Accueil >  Eclipses >  Eclipses de Soleil > Eclipse totale de Soleil du 11 août 1999 Language FlagEnglish
Drapeau France

 Eclipse totale de Soleil du 11 août 1999
 depuis le vol Concorde F-BVFC Air France AF4500

Vingt-six ans après le premier vol de tous les records avec le Concorde 001 lors de l’éclipse totale de Soleil du 30 juin 1973, trois autres Concorde commerciaux sont partis à la rencontre de cette nouvelle éclipse. Le premier, immatriculé F-BVFC, était affrêtté par Air France (AF4500) et les deux autres par British Airways (BA9099C G-BOAC, a.k.a. BA99S et BA9091C G-BOAA, a.k.a. BA91N). Le Concorde était le seul appareil civil capable de suivre l’éclipse grâce à sa vitesse supérieure à Mach 2 et au fait que l’ombre se déplaçait au-dessus de l’Europe à environ Mach 2,3. Les trois Concorde ont donc pu rester dans l’ombre de la Lune pendant 4 à plus de 5 minutes (pour le AF4500). Mais seul les passagers du vol Air France, affrété par l’Association Française d’Astronomie, ont eu la chance de pouvoir observer cette éclipse depuis la cabine avec un angle de vue légèrement inférieur à 50 degrés pendant la totalité; les passagers des deux vols British Airways avait un angle de vue d’environ 60 degrés rendant les observations très difficiles et une durée de totalité sous les 4 minutes. Le professeur John Beckman, un astronome travaillant à l’Institut d’Astrophysique des Canaries à Tenerife et accessoirement participant du vol éclipse 1973 historique à bord du Concorde 001, a été un des heureux passagers, mais même lui n’a pas été complètement satisfait. Il dit notamment: «Du fait des hublots étriqués et de l’angle de vision, il était impossible de vous positionner correctement pour observer la totalité lorsque l’avion volait à l’horizontale. La totalité n’était vraiment visible que quand l’avion s’inclinait. Heureusement je me suis trouvé au hublot lors d’une de ces occasions, et j’ai donc pu observer environ 10 secondes de totalité. C’était évidemment décevant ca j’avais espéré voir plusieures minutes.» Un autre passager du vol BA91N dit: «Nous avons tous eu beaucoup de mal pour voir quelque chose, même en se mettant par terre ou en enchainant d’étranges contorsions. Le pilote a dû incliner l’avion pour permettre d’entrapercevoir la totalité - et nous n’avons vu la coronne solaire que pendant environ trente secondes!»
Les quelques photographies ont été prises depuis le cockpit du Concorde sur le vol Air France AF4500. La simulation ci-dessous, réalisée avec mon logiciel Solar Eclipse Maestro, réfute le fait que les passagers aient pu obsever 8 minutes de totalité comme cela est affirmé dans le documentaire. La même chose est aussi vraie pour les deux vols British Airways opérés par Goodwood Travel.
Avec le crash du Concorde le 25 juillet 2000, ces trois vols ont été les derniers à intercepter le cône d’ombre et le record de plus de 73 minutes en 1973 ne sera pas battu de si tôt, le vol qui était prévu pour l’éclipse du 21 juin 2001 n’ayant pu avoir lieu.

Vous pouvez calculer les circonstances locales de cette éclipse à l’aide de cette calculatrice solaire. Avec la calculatrice pour les temps de pose vous pouvez aussi régler vos équipements photographiques.

Concorde Air France Cockpit Eclipse Totale Soleil 1999 Vincent Coudé Foresto
Totalité depuis le cockpit
(merci à Vincent Coudé du Foresto)
Page 1 |  C’est la page «Concorde» |  Page «Carte Google»
Décollage Concorde
Décollage du Concorde

AF4500
Vol Concorde AF4500

Préparation Vol AF4500
Préparation du vol Concorde AF4500

Route Vol AF4500
Route du vol Concorde AF4500


Equipage Concorde Cockpit
Equipage du Concorde
(à gauche: Eric Célérier; à droite: Jean Prunin)

Concorde Tableau Bord
Tableau de bord du Concorde


Vue Terre Concorde
Vue de la Terre depuis 20.000 mètres

Concorde Vol Eclipse
En vol vers l’éclipse

Ombre Droite
Ombre sur la droite

Vue Terre Concorde
La Terre vue d’en haut


Panoramique du poste de pilotage (Nécessite QuickTime)

Terre Concorde
Retour sur Terre

Carte Postale Concorde Eclipse Totale Soleil Août 1999
Carte postale du vol spécial AF4500 Concorde F-BVFC pour l’éclipse totale de Soleil du 11 août 1999

Certificat Concorde Eclipse Totale Soleil Août 1999
Certificat du vol spécial AF4500 Concorde F-BVFC pour l’éclipse totale de Soleil du 11 août 1999
(en réalité la durée de la totalité n’a été que de 5 minutes et 10 secondes contrairement à l’indication du certificat, merci de lire l’explication plus bas)


Simulation, réalisé avec Solar Eclipse Maestro, du vol d’observation Air France Concorde F-BVFC lors de l’éclipse totale de Soleil du 11 août 1999
[nécessite un codec H.264/MPEG-4: les utilisateurs de Windows peuvent installer le Windows Essentials Codec Pack]

Dans ce court documentaire Jean Prunin, le commandant de bord du Concorde, qui a préparé le plan de ce vol spécial éclipse prétend qu’ils ont bénéficié de 8 minutes et 10 secondes de totalité. Toutefois ils n’ont eu qu’un peu plus de 5 minutes et 10 secondes de totalité comme le montre la simulation ci-dessus. Ce qui a duré 8 minutes et 10 secondes c’est la trajectoire complète d’interception sur la carte ci-dessous qui inclus une partie des phases partielles (en bleu foncé) avant et après la totalité (en rouge). Le plan de vol, visible sur deux photos plus haut et sur l’image ci-dessous, avait un point d’entrée à N4950,0 et W01300,0 et un point de sortie à N5020,0 et W00900,0 (plan de vol complet dans Google Earth, description des calculs effectués par Jean Prunin qui permettent de comprendre ses petites erreurs).
Une interception plus tardive et en se déplaçant parallèlement à l’ombre aurait pu permettre d’approcher les 6 minutes de totalité, et même de les dépasser si il avait été possible de voler à Mach 2 au-dessus du Cap Lizard.

Concorde 5 Minutes 12 Secondes Eclipse Totale Soleil Août 1999

Rencontre avec une ombre (durée: 5 minutes 36 secondes)
[nécessite un codec H.264/MPEG-4: les utilisateurs de Windows peuvent installer le Windows Essentials Codec Pack]

Il est évident que les vols de British Airways n’ont pas non plus atteint les huit minutes de totalité promises par l’opérateur Goodwood Travel, ce qui de toute façon était matériellement impossible.
Encore une fois ces vols ont été mal planifiés et par des personnes qui ne maîtrisaient pas suffisamment le sujet.


Simulation, réalisé avec Solar Eclipse Maestro, des deux vols d’observation British Airways Concorde G-BOAA et G-BOAC lors de l’éclipse totale de Soleil du 11 août 1999
[nécessite un codec H.264/MPEG-4: les utilisateurs de Windows peuvent installer le Windows Essentials Codec Pack]

Un autre vol éclipse à seulement 25.000 pieds (7.620 mètres), utilisant un avion Twin Commander turbopropulseur pressurisé, a décollé de Bedford au Massachusetts pour intercepter le cône d’ombre après le lever du Soleil.

Eclipse Totale Soleil Août 1999 Vol Nouvelle-Ecosse


Ce documentaire, de Peter Ceravolo, raconte comment Mitch Sayare, Dennis di Cicco et Peter Ceravolo ont planifié et exécuté leur vol éclipse pour intercepter la bande de totalité à 300 miles (500 kilomètres) des côtes de la Nouvelle Angleterre, au sud de la Nouvelle-Ecosse.

Page 1 |  C’est la page «Concorde» |  Page «Carte Google»

Dernière mise à jour de cette page le 15 septembre 2009.
Plan du Site — Mentions Légales


Page Rank
Google


Livre Or Livre d’Or
Xavier M. Jubier